Pour ou contre : publier sous pseudo ?

En littérature, l’usage d’un pseudonyme a toujours existé. Au-delà du plaisir artistique, publier sous un nom d’emprunt a de vraies conséquences.

L’objectif de cet article est de vous aider à faire un choix : choisir un pseudo ou non.

Quels sont les inconvénients de publier sous pseudonyme ?

L’inconvénient majeur du pseudo est la promotion du livre.

On s’intéresse à un livre, et on l’achète, souvent après s’être renseigné sur l’auteur. Quel est son parcours ? D’où vient-il pour en arriver à écrire ce livre, précisément, qui est devant moi ?

Si vous acceptez que votre pseudo soit associé à votre photo (réelle) , c’est déjà mieux. Les lecteurs pourront identifier votre visage, les journalistes pourront s’intéresser à votre livre et vous pourrez prétendre à des articles et chroniques.

Un auteur réussit sa promotion parce qu’il se met en avant. Il n’y a pas de secrets, et d’autres sites dédiés à la promotion en parlent formidablement bien.

Si vous passez un contrat d’édition, ou si vous traitez avec un plateforme de publication, ceux-ci auront impérativement besoin de connaître votre identité réelle. Il faudra donner votre vrai nom d’auteur. Ne serait-ce que pour recevoir les droits d’auteurs ou les revenus des ventes de vos livres.

C’est une bonne idée de publier sous pseudo quand :

  • On ne souhaite pas divulguer son nom pour ne pas mélanger ses activités. Raison légitime.
  • On a peur de s’exposer. Vous pouvez démarrer avec le pseudo, et aviser ensuite.
  • On publie déjà sous son nom dans un autre genre littéraire. Pour
    publier L’Appel du Coucou, et changer de genre littéraire par rapport à Harry Potter, J.K. Rowling a utilisé le pseudo Robert Galbraith. Il en va ici de la crédibilité de votre positionnement d’auteur. On ne peut pas être identifié par les lecteurs dans tous les genres.
  • On publie dans un genre littéraire que l’on assume peu (érotique, essais engagés notamment).
  • Si votre nom est un homonyme d’un nom d’auteur connu, ou d’une personnalité publique. Pour éviter les confusions et être mieux identifié.
  • Besoin de changer de sexe facialement pour mieux coller à votre audience.

Est-il légal de choisir un pseudo ?

Oui, ce n’est pas un problème.

On peut déposer un livre à la BNF sous pseudo.

Bien choisir son pseudo

Un pseudonyme sous forme de NOM + Prénom est plus facile à retenir et plus classique.

Un pseudo est facile à prononcer, se retient bien. Comme une marque en somme.

Un pseudo qui correspond à votre genre littéraire, qui ne choque pas sur ce genre.

Vérifiez que votre pseudo n’est pas un prénom + nom trop occupé sur les réseaux sociaux ou sur Google, et qui vous empêcherait d’émerger lorsque l’on fait une recherche vous concernant. Il n’y a rien de plus désagréable de voir que son pseudo a plusieurs homonymes et que l’on en pâtit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *