Une œuvre française libre de droit, ça n’existe pas !

L’expression « libre de droit » est aujourd’hui de plus en plus utilisée. Elle ne recouvre pourtant aucune réalité juridique pour les auteurs français.

Tout d’abord, si l’on considère que l’œuvre n’est pas originale au sens du droit d’auteur, elle n’est pas libre de droit, il n’y a simplement aucun droit d’auteur qui y est attaché.

Si l’œuvre n’est plus protégée par les droits d’auteur parce que ceux ci sont arrivés à expiration (décès de l’auteur depuis plus de 70 ans dans la plupart des cas), elle est tombée dans le domaine public. On ne peut pas en faire n’importe quoi pour autant, le droit moral de l’auteur, transmis à ses héritiers, étant imprescriptible. Ainsi, les héritiers d’un réalisateur ont pu s’opposer avec succès à colorisation de l’un de ses films réalisés en noir et blanc. De la même manière, une adaptation dénigrante de l’œuvre pourrait être contestée. Le droit à la paternité doit en toute hypothèse être respecté en cas d’utilisation de l’œuvre, l’auteur ne pouvant y renoncer de manière définitive.

Quant aux banques de données qui mettent à disposition des utilisateurs des images ou des musiques « libres de droit », elles fondent leur activité sur des cessions de droit qui ne sont pas limitées conformément aux dispositions du Code de la propriété intellectuelle. Par ailleurs, l’auteur pourrait considérer que l’utilisation faite de son œuvre porte atteinte à son honneur ou à sa considération, sur le fondement de son droit moral.

Je souhaitais simplement attirer votre attention sur ce petit point de vocabulaire !

– Ceci est un extrait du livre « Le droit d’auteur pour les écrivains » –

VOUS ETES ECRIVAIN ? VOUS SOUHAITEZ ALLER PLUS LOIN ? Découvrez comment protéger et exploiter vos oeuvres pour en tirer le meilleur parti grâce à mon livre pratique sur le sujet :droit auteur pour écrivains Margerie Véron

 

 

7 réflexions au sujet de « Une œuvre française libre de droit, ça n’existe pas ! »

  1. Ping : Quels sont vos droits en tant qu’auteur ? | DES DROITS, DES AUTEURS

  2. Ping : Interview : Bien connaitre ses droits et ses devoirs avant de publier son livre ! | DES DROITS, DES AUTEURS

  3. Ping : Quand est-ce qu’une oeuvre tombe dans le domaine public ? | DES DROITS, DES AUTEURS

  4. Ping : 2013 : le domaine public s’enrichit de nouvelles oeuvres | DES DROITS, DES AUTEURS

  5. Ping : Conditions et limites des licences Creative Commons : pour qui ? pourquoi ? | DES DROITS, DES AUTEURS

  6. Ping : Les liens photo - Décembre 2011 | sfphotos.fr

  7. joe

    Le « libre de droits » c’est ce qui existe avant tout, avec une existence bien marquée, celle de la prédominance, celle de l’existant économique, la loi du marché, la loi du plus fort, dont la finalité est celle de bouffer l’autre, le « libre de droits » c’est la « nouvelle » norme, une norme qui étouffe le droit d’auteur, qui l’ahnihile, une norme utilisable à partir de 0,75 cents d’euros, une lame de fonds … qui arrange beaucoup de monde, le public comme le privé, …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *