Palmarès des condamnations VOICI pour l’année 2011

Photo : Artdeos

La fin de l’année est propice au bilan. Ainsi, le magazine Voici, qui a pour habitude de communiquer sur les procès qui lui sont intentés par les people pour atteinte à leur droit à l’image et à leur vie privée, publie fièrement son palmarès des dommages et intérêts versés cette année :

Marion Cotillard : 32.500 euros

Vincent Elbaz : 26.000 euros

Marie Drucker : 25.000 euros

Charlotte Gainsbourg : 24.000 euros

Melissa Theuriau et Jamel Debouzze : 23.000 euros

Le magazine du groupe PRISMA PRESSE est en effet régulièrement condamné, notamment par les tribunaux de grande instance de Paris et de Nanterre, pour la publication de photos « volées ». Ces sommes sont toutefois largement provisionnées et font partie intégrante du budget de l’éditeur.

4 réflexions au sujet de « Palmarès des condamnations VOICI pour l’année 2011 »

  1. RioBravo

    Loin de moi l’idée de défendre ces journaux qui piétinent allègrement tous les principes de la profession.

    Mais, toutes réflexions faites, « Voici » a raison de présenter son palmarès, « fièrement » ou non. Il est utile de savoir comment quelques vedettes arrondissent leurs fins de mois (et c’est net d’impôts !), en profitant au passage d’un surcroît de publicité qui fait monter le niveau de leurs cachets.. Il arrive que certaines d’entre elles reversent les sommes reçues à des associations de bienfaisance, justifiant ainsi leurs fréquentes leçons de morale bien pensantes, mais c’est rare.

    Ce sont les mêmes qui, désormais, concluent tous les journaux télévisés des grandes chaînes en venant vendre leur camelote, dernier film, CD, bouquin, etc. A 70 000 € la minute de publicité à ces heures-là, on imagine le cadeau (on imagine surtout que ça ne doit pas être complètement gratuit ni désintéressé, et que quelques-uns se sucrent au passage). Par-dessus le marché, on les « remercie d’avoir été notre invité »… Les dirigeants de la presse pipole sont des enfants de choeur, en comparaison.

    Bien cordialement.

    Répondre
  2. Joëlle Verbrugge

    Oui.. il serait peut-être temps que, pour les vraies photos volées, les tribunaux augmentent les condamnations.. ça sortirait alors des budgets des tabloïds qui finiraient un jour par réfléchir… peut-être….

    Répondre
  3. Artdeos

    Le film « Paparazzi » de Alain Berberian avec Vincent Lindon, Patrick Timsit, Catherine Frot et Nathalie Baye entre autres, ne dit pas autre chose. « J’ai le budget » !

    A noter aussi, que la plupart des photos de paparazzi sont mises en scène avec la complicité des « peoples » qui, moyennant finances, se prêtent au jeu du chat et de la souris.

    Curieux monde…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *